jeudi 16 octobre 2014

Comprendre le traité TAFTA en cinq questions.

Une vidéo du Monde. C'est bien fait...
La présentation: "Le grand marché transatlantique, la Transatlantic Free Trade Area (Tafta), sa première appellation, n'en finit pas de cristalliser l'opposition des eurosceptiques. Selon eux, ce traité de libre-échange est synonyme d'opacité, de poulet au chlore ou encore de délocalisation de notre justice aux Etats-Unis.
En quoi consiste exactement ce traité ? Les critiques des opposants sont-elles justifiées ? Réponse avec Maxime Vaudano, journaliste aux « Décodeurs » du Monde.fr."

Un article sur l'Accord sur le commerce des services dont les négociations secrètes entre 23 pays ont été révélées par WikiLeaks (cette négociation n'inclut pas les BRIC et s'efforce de contourner les blocages de Doha avec pour objectif de libéraliser et déréguler les échanges de services).


Un autre vidéo très bien faite sur la suppression de l'éco-taxe.

lundi 13 octobre 2014

Jean Tirole, Prix Nobel 2014 !

Bon, je l'admets, un petit cocorico (un peu pour la France et un peu pour Toulouse) !
Jean Tirole, a été présenté par le comité Nobel comme «l’un des économistes les plus influents de notre époque», il a notamment «éclairci la manière de comprendre et de réglementer les industries avec quelques entreprises importantes» Seuls trois Français ont reçu la distinction, les précédents étant Gérard Debreu, en 1983, et Maurice Allais, en 1988.  En plus du grand Patrick Modiano en littérature, cela fait plaisir (les inscriptions vont affluer en petites section au lycée français de Vienne !).

Voici un extrait d'un article du Monde, qui donne de l'espoir pour la science économique française. J'attends un bon article sur Tirole !
"A l'occasion de l'attribution du Prix Nobel d'économie au Français Jean Tirole, nous republions ce papier paru dans « Le Monde » du 6 septembre.
Faut-il se réjouir de la vitalité des écoles d'économie françaises et du succès de leurs chercheurs ? Ou regretter avec Jean Tirole, président de l'Ecole d'économie de Toulouse (TSE, pour Toulouse School of Economics), que notre pays « ne sache pas profiter » de son capital humain ? Un peu des deux, sans doute !
En distinguant sept Français parmi les vingt-cinq économistes de moins de 45 ans les plus prometteurs, le Fonds monétaire international (FMI) a relancé le débat sur les moyens dont la France dispose pour retenir – ou pour faire revenir – ses talents.
Le contingent français repéré par le FMI (Esther Duflo, Emmanuel Farhi, Xavier Gabaix, Thomas Philippon, Thomas Piketty, Hélène Rey, Emmanuel Saez) est le deuxième, numériquement, derrière celui des Etats-Unis. Preuve, rassurante, qu'un pays de taille moyenne peut avoir des arguments à faire valoir.
N'en déplaise au classement de Shanghaï, le Massachusetts Institute of Technology (MIT), Harvard ou Berkeley savent depuis belle lurette que la partie la plus élitiste du système français (l'Ecole normale supérieure, Polytechnique, HEC, Sciences Po…) produit de très bons étudiants, susceptibles de devenir des chercheurs talentueux.

A l'exception d'Hélène Rey, formée à l'Ensae, à Stanford et à la London School of Economics (LSE), où elle enseigne, les économistes distingués par le FMI sont tous passés par l'X ou par l'ENS avant d'aller faire leur thèse ou de la recherche aux Etats-Unis. La plupart ont reçu le Prix du meilleur jeune économiste de France décerné par le Cercle des économistes et par Le Monde.
« Les Français sont bien préparés par les grandes écoles pour commencer une thèse », analyse Thomas Philippon, professeur de finances à l'université de New York. « Ensuite, ce qui compte en recherche, c'est de poser les bonnes questions. Pour réussir comme chercheur, il faut être têtu et penser qu'on peut avoir raison même si tout le monde n'est pas d'accord. Ces défauts qu'on reproche souvent aux Français sont parfois des qualités en recherche », ajoute cet ancien de l'X et du MIT, auteur, entre autres, du Capitalisme d'héritiers (Seuil, 2007)."

vendredi 10 octobre 2014

Le sable, enquête sur une disparition.

Petit message pour les CPGE1: je ne trouve plus la vidéo en accès libre sur le site d'Artre mais vous pouvez consulter ce lien sur le site d'arte. Il y a beaucoup d'informations sur la questions et une note de l'ONU.
Un extrait aussi de la vidéo sur YouTube.

jeudi 9 octobre 2014

Laval et la déflation des années 1930.

Un article du Monde très instructif sur la comparaison entre la période de déflation des années 1930 et la situation actuelle.

mardi 7 octobre 2014

La sous-traitance internationale.

Le dernier Insee Première qui tombe bien à propos !

vendredi 3 octobre 2014

Comment l'Ipod creuse le déficit commercial américain.

Un article important sur le site Vox (en anglais), et un en français pour les moins anglophones.

jeudi 2 octobre 2014

La politique commerciale stratégique.

Un rapide point sur ce blog pour réviser encore cette théorie. Vous verrez qu'on peut présenter la théorie sans recourir aux matrices.

mercredi 1 octobre 2014

Les échanges mondiaux selon la valeur ajoutée.

Voici un document très synthétique de la direction des statistiques de l'OCDE en lien avec l'initiative "Made in Monde" de l'OMC. Il donne quelques chiffres intéressant pour réfléchir au calcul du déficit commercial.
Voici deux éléments significatifs à retenir :

  • L’excédent commercial bilatéral de la Chine avec les États-Unis est inférieur de 25 % lorsqu’il est calculé en valeur ajoutée, écart qui s’explique par le contenu local élevé des exportations chinoises.
  • Un tiers de la valeur totale des véhicules automobiles exportés d’Allemagne vient en fait d’autres pays, et le contenu étranger représente près de 40 % de la valeur totale des exportations de produits électroniques chinois.
  •  Des compléments d'information sur le Blog "Le reste du Monde".