samedi 12 décembre 2009

Trichet et Bernanke.

Vous pouvez lire ces deux articles trouvés sur Telos qui font le bilan des actions des gouverneurs de la Fed et de la BCE.
 Le premier article  "Bernanke à la Fed...plus tôt pas mal" et le suivant "Trichet pas mal non plus", reprennent un certain nombre de thématiques du cours, à la fois sur les déterminants des taux de change et notamment celui des différentiels de taux d'intérêt mais aussi sur les enjeux de la réduction de la liquidité sur le taux de change euro / dollar. Si le temps vous manque, choisissez le second texte...

vendredi 11 décembre 2009

Les enjeux de Copenhague.

Pour aborder les enjeux du sommet de Copenhague à travers le prisme des économistes, je vous renvoie à cette synthèse du rapport de Jean Tirole, Politique climatique : une nouvelle architecture mondiale (Conseil d'Analyse économique), parue récemment sur le site de la Vie des Idées.
Voici par ailleurs des documents vidéos présentant les analyses de Roger Guesnerie, professeur au Collège de France, sur les différents enjeux du sommet de Copenhague concernant en particulier les pays émergents, le marché du carbone ou plus généralement la fiscalité écologique.

lundi 7 décembre 2009

Désindustrialisation et réindustrialisation.

Pour compléter votre réflexion sur le sujet de dissertation "Causes et conséquences de la tertiarisation dans les économies avancées", voici deux rapports de Natixis, le premier, "L'impossible réindustrialisation", date du 6 juillet 2009. Il se pose notamment la question de la capacité des industries vertes à contrebalancer le phénomène de désindustrialisation dans les pays développés.
Le second rapport date du 6 novembre 2009, "Les difficultés de la réindustrialisation", souligne que la crise traversée par les pays développés se traduit par un désendettement privé et donc une réduction de la demande intérieure. L'écart de croissance en faveur des pays émergents va s'accroitre et ajouté à l'écart des coûts de production, risque de renforcer le phénomène de délocalisation des entreprises industrielles.  Le rapport revient sur la difficulté de trouver les financements de long terme dont à besoin l'industrie manufecturière pour se moderniser (sous-investissement industriel aux Etats-Unis) ou pour innover (handicap de l'Europe en matière de recherche et développement). L'analyse de Patrick Artus vous permettra d'établir le lien entre réduction du commerce international, taux de change de l'euro et désindustrialisation, entre Fonds souverains et réindustrialisation. Une bonne lecture de révision.

jeudi 3 décembre 2009

Sur le taux de change Yuan-Dollar

Voici deux articles du Monde sur la question des déséquilibres internationaux dont nous avons parlé. Le premier est paru dans le Monde Economie daté du 24 Novembre. Il s'agit d'une analyse de Martin Wolf, éditorialiste économique au Financial Times sur la rencontre entre Barack Obama et Hu Jintao revenant sur "Ce qu'Obama n'a pas dit à Hu"...sur les dangers de la dévaluation du Yuan et de l'excédent commercial chinois.  Le second article paru dans le Monde Economie daté du 1e Décembre évoque également "Le rendez-vous chinois" en analysant les enjeux autour de la faible demande intérieure chinoise.

jeudi 26 novembre 2009

Croissance démographique et rechauffement climatique.

Voici un article du Monde sur "La tentation d'un retour au malthusianisme" qui évoque le débat sur le lien entre la croissance démographique et la détérioration de l'environnement. Ce débat est abordé dans le dernier ouvrage de Daniel Cohen dont voici la présentation. Je vous renvoie par ailleurs à cette vidéo réalisée dans le cadre des Journées de l'économie de Lyon avec ce même auteur. Il revient à la fois sur son ouvrage et sur la crise financière.

samedi 21 novembre 2009

Performances économiques et progrès social - Les suites du rapport Stiglitz

L'INSEE revient ici sur les trois dimensions du Rapport Stiglitz : la mesure du bien-être, la qualité de la vie et le développement durable. L'institut de la statistique décline à partir de ces sous-catégories les documents de recherche parus récemment. Cela vous permet de compléter vos connaissances sur le PIB et sur le développement durable, thème que nous abordons ce lundi.

jeudi 19 novembre 2009

L’ajustement de l’emploi dans la crise : la flexibilité sans la mobilité ?

Une note de veille du Centre d'Analyse Stratégique parue ce mois-ci qui présente une analyse récente du marché du travail dans le contexte économique actuel. En voici la présentation :
"L’évolution de l’emploi jusqu’au second trimestre 2009 met en lumière avec une force inégalée la dualité du marché du travail français, qui se traduit par un double phénomène de rétention de la main-d’œuvre sur le cœur de l’emploi et d’ajustement rapide sur la frange périphérique de l’emploi. Cette dualisation résulte dans une large mesure des restructurations du tissu productif intervenues dans la seconde moitié des années 1990, autour de l’émergence de nouveaux modèles de gestion visant à minimiser le besoin en fonds de roulement et d’optimiser la réactivité des entreprises en cas de choc conjoncturel. Toutefois, les transformations structurelles à l’œuvre dans le contexte de la crise actuelle appellent d’autres types d’ajustement. Si elle stabilise la profitabilité du capital à court terme, la flexibilité quantitative du volume de travail qui résulte de la dualisation du marché du travail ne garantit pas nécessairement les réallocations d’emplois inhérentes au redéploiement de l’offre vers de nouveaux marchés, notamment ceux liés à la croissance verte. En maintenant les emplois stables dans des secteurs matures, ce type d’ajustement nécessite d’autant plus des politiques actives de reconversion ou de formation des personnes. Bien au-delà de la question de la réactivité cyclique de l’emploi, l’émergence de nouveaux modes de croissance plus respectueux de l’environnement pose la question de la transversalité des compétences et de la recomposition des métiers à l’intérieur des branches et entre branches."

mercredi 18 novembre 2009

Des inégalités.

Le sujet est ces derniers temps l'objet d'une série de parutions. Les inégalités sont au programme de deuxième année à la fois dans la partie sur les déséquilibres économiques en économie ouverte et dans la partie sur le changement social contemporain.
Voici trois numéros d'INSEE Première parus ce jour et portant sur ce thème.
"Les inégalités de niveau de vie entre 1996 et 2007"
"Les inégalités entre ménages dans les comptes nationaux"
"Les transferts en nature atténuent les inégalités"
Je signale aussi la parution d'un volume des Cahiers Français du mois de Juillet-Août 2009 sur les "Inégalités économiques, les inégalités sociales".
Enfin, voici un site extrêmement riche : l'Observatoire des inégalités.

samedi 14 novembre 2009

Plus d'un milliard d'habitants en Afrique.

Quelques articles relatifs à la question démographique dans le Monde daté du 15 Novembre.
"Le problème de l'homme pauvre, ce n'est pas le taux de fécondité", "L'Afrique a franchi le cap du milliard d'habitants", et "Sujet tabou", l'éditorial du Monde.

mardi 10 novembre 2009

Les mots "universités" et "grandes écoles" sont obsolètes.

Voici un petit article qui devrait vous intéresser...

Richesse et bien-être.

Quelques pistes pour réfléchir aux indicateurs de richesse.
- D'abord, voici la présentation des livres à paraître reprenant le Rapport Stiglitz, Sen, Fitoussi.
- Une analyse du rapport par Dominique Méda, signalée il y a quelques semaines : "Après le rapport Stiglitz, comment mesurer la richesse ?"
- Un dossier réalisé avec mon collègue Pascal Le Merrer : "Peut-on mesurer le bonheur ? Réflexions sur les indicateurs de bien-être". Lisez par exemple la partie sur la World Value Survey (et ne ratez pas le diaporama de Claudia Senik en fin de texte...il est édifiant sur le pessimisme français).
Vous  trouverez par ailleurs le détail d'un certain nombre d'indicateurs, notamment ceux qui tiennent compte de la dimension environnementale et une bibliographie détaillée avec des liens.
- Une Note de Veille du centre d'analyse stratégique parue en Octobre 2008: "Au delà du PIB, le bonheur ?".
- Et puis, à partir de la page 5 de ce rapport de 2007 sur "La croissance rend-elle heureux", un descriptif et une critique des analyses de Richard Easterlin dont nous avons évoqué le "paradoxe" aujourd'hui.

vendredi 6 novembre 2009

Libre-échange et développement : des gains partagés ?

Un article pour aborder les deux chapitres à venir. Texte à confronter à celui de Jean-Marc Siroën que vous aurez à lire pour ce jeudi. Il permet aussi de faire le lien avec les chapitres précédents.

mardi 3 novembre 2009

Feu vert tchèque au Traité de Lisbonne.

Un article du Monde pour prolonger le chapitre sur portant sur la construction européenne.

dimanche 25 octobre 2009

Investissement en recherche et développement et cycles économiques.

Voici une Note de veille du centre d'analyse stratégique d'octobre 2009 sur l'investissement en R&D des entreprises et les cycles économiques dans les pays de l'OCDE.
Cela vous permet de réviser les cycles économiques et d'enrichir vos références pour toutes réflexion potentielle sur la stratégie de Lisbonne et sur l'impact de la crise sur l'innovation.

samedi 24 octobre 2009

Les pays émergents face à la crise.

Voici une note de Conjoncture de BNP Paribas intitulé "Russie-Brésil: pourquoi des évolutions si différentes face à la crise internationale ?" paru en Octobre 2009. Une étude intéressante pour enrichir les analyses des chapitres 5 et 6 sur les stratégies de développement qui vous attendent à la rentrée.

lundi 19 octobre 2009

"Sortie de crise : vers l’émergence de nouveaux modèles de croissance ?"

Je vous signale la sortie aujourd'hui de ce rapport du Centre d'analyse stratégique, sous la direction de Daniel Cohen (Professeur d'économie à l'Ecole d'économie de Paris, à Paris I et à l'Ecole Normale Supérieure, directeur du centre pour la recherche économique et pour ses applications (CEPREMAP)). Le rapport "Sortie de crise : vers l’émergence de nouveaux modèles de croissance ?" est dense mais je vous conseille la lecture de son résumé qui apparait sur ce lien.

Voici le problème auquel est censé répondre ce rapport : "La crise sévit au moment même où le monde entier prend conscience de la catastrophe qui nous menace si nous ne changeons pas nos habitudes de consommation. De nouveaux comportements émergent, plus respectueux de l’environnement, plus économes en ressources et plus technologiques, qui pourtant ne concernent encore qu’une minorité de nos concitoyens. À quelles conditions les Français pourraient-ils se convertir massivement à une consommation responsable qui serait le gage d’un nouveau modèle de croissance ?"

Un document utile pour réfléchir aux différentes dimensions de la crise, aux mutations de la consommation, aux cycles d'innovation, aux gisements de croissance tant dans les services que dans l'industrie, à la dualisation du marché du travail...Encore de la plus-value pour de futures dissertations.

vendredi 16 octobre 2009

Dollar, le début de la fin ?

Un article paru le 12 octobre dans Alternatives économiques pour commencer à explorer la question des changes dans la perspective du chapitre 7.
A compléter par deux articles du Monde d'aujourd'hui : La faiblesse du dollar menace la reprise mondiale et L'Euro fleurte avec la barre des 1,5$: l'Europe redoute une chûte du billet vert.

Et puis un bel exemple pour illustrer votre réflexion sur le libre-échange; ce projet d'accord de libre-échange des 27 avec la Corée du sud (qui a aussi pour objet de limiter le protectionnisme non tarifaire) et les réactions des industriels de l'automobile...

lundi 12 octobre 2009

Prix Nobel d'Economie 2009.

"Le prix Nobel d'économie a été attribué aux Américains Elinor Ostrom, première femme à recevoir cette distinction, et Oliver E. Williamson pour leurs travaux sur la gouvernance économique. Mme Ostrom "a démontré comment les copropriétés peuvent être efficacement gérées par des associations d'usagers" et M. Williamson "a montré que les marchés et les organisations hiérarchiques ont des structures de gouvernance alternatives qui diffèrent dans leur façon de résoudre les conflits d'intérêt", a précisé le comité Nobel." (AFP)

O.Williamson, auteur de Les institutions de l'économie, (1994)  est considéré comme un des principaux continuateur de Ronald Coase (prix Nobel 1991) et fondateur du courant institutionnaliste auquel on associe Williamson (nouvelle économie institutionnelle). Ses principaux apports portent sur les coûts de transaction, et permettent de comprendre l'intérêt de stratégies de concentration notamment verticale pour réduire l'incertitude

Un petit dossier sur Oliver Williamson paru dans Alternatives Economiques.

Les travaux d'Elinor Ostrom  portent essentiellement sur la gestion des communaux, et démontrent que le libre accès à des ressources communes peut avoir une efficacité économique plus forte que l'appropriation des biens par un petit nombre. Ces dernières années, Ostrom s'est beaucoup intéressée au cas des "commons" dans l'accès à l'information, en particulier scientifique, à l'ère numérique.  Elle observe que "des informations qui étaient autrefois 'librement accessibles' sont désormais de plus en plus privatisées, surveillées, chiffrées et restreintes".  Elinor Ostrom ne défend pas pour autant la suppression de toute propriété. Elle soutient la mise en place d'une sorte de co-gestion au bénéfice du plus grand nombre. En somme, elle défend la co-propriété des biens communs lorsqu'ils peuvent bénéficier au plus grand nombre, mais souligne qu'une telle co-propriété a besoin pour être efficace de règlements de co-propriétaires qui soient respectés.

Ces deux auteurs sont donc récompensés sur leurs travaux sur la "gouvernance économique". Le Monde souligne ce jour que "leurs travaux sont particulièrement dans l'air du temps, en plein débat sur la meilleure organisation des marchés financiers et de l'économie mondiale mais aussi sur la protection de l'environnement et des ressources naturelles, un domaine essentiel des travaux d'Elinor Ostrom".

Ces auteurs cherchent à comprendre des organisations qui ne sont pas des marchés et leur capacité à résoudre des conflits. Une bonne analyse sur le blog econoclaste pour faire le point sur les apports de ces deux auteurs et justifier largement tourné vers les sciences sociales cette année.

jeudi 8 octobre 2009

La France est-elle vraiment le paradis des investisseurs ?

Voici des passages de  l'article de Philippe Askénazy "La France, paradis de l'investisseur..." paru dans le Monde Economie daté du Mardi 6 Octobre.

Il observe que la "La France était en 2008 au deuxième rang mondial de l'accueil d'investissements directs étrangers (IDE). Cette bonne nouvelle, qui figure dans le rapport annuel de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) publié le 19 septembre (World Investment Report 2009), n'a étrangement pas donné lieu à une communication triomphante du gouvernement. Et pour cause : symbole de l'attractivité de la France, ces IDE seraient en réalité largement surestimés." Fondamentalement, un IDE en France peut prendre la forme d'une création de filiale ex nihilo, d'un achat d'entreprise déjà présente sur le marché français ou d'un prêt à une entreprise. Selon Eurostat la France est le "principal acteur des IDE intra UE-27" en 2008, elle est donc le pays où les entreprises européennes investissent le plus. Les flux et stocks d'IDE y sont très importants. Mais là, où on peut douter de ce qui se cache derrière les chiffres, c'est que les volumes arrivants et partant du Luxembourg apparaissent également très importants alors que ce pays n'a que très peu d'usines étrangères sur son territoire. Pour l'auteur "il s'agit en fait, très largement, de transits de fonds à travers des filiales luxembourgeoises. Une entreprise, disons néerlandaise, qui veut investir en Espagne peut avoir intérêt à faire transiter les fonds par une filiale au Luxembourg ayant l'ingénierie financière pour monter l'investissement ; alors que l'argent ne passe que virtuellement, il sera comptabilisé comme IDE entrant, puis comme IDE sortant. On est loin d'un indicateur réel d'attractivité."
Dans ce contexte, "Les grandes organisations internationales (FMI, OCDE...) ont donc décidé, pour neutraliser ces opérations comptables, d'édicter de nouvelles normes de calcul, qui vont être peu à peu mises en oeuvre. Et là, surprise : des estimations suggèrent que l'application de la nouvelle norme ferait chuter de 40 % le calcul du stock d'IDE en France, contre 20 % en Allemagne ou 10 % aux Etats-Unis. De quoi remettre en cause la position de la France en haut du classement et le diagnostic sur l'économie française." On peut alors s'interroger sur les raison qui poussent les entreprises à faire transiter des fonds par la France (environ 250 milliards d'euros cumulés selon la Banque de France), alors que le pays n'est pas un centre financier de premier ordre. Il va sans dire qu'une explication fondamentale réside dans l'existence d'astuces fiscales légales.
"Prenez un groupe international (même français) ayant en France une filiale dont les bénéfices opérationnels s'élèvent à 50 millions d'euros, soumis aux impôts français. Imaginons que ce groupe veuille investir 1 milliard d'euros en Roumanie. Au lieu de le faire directement, une de ses filiales non françaises prête à la filiale française ce milliard à un taux d'intérêt de 5 % ; et c'est l'entité française qui réalise l'investissement. Les frais du prêt, soit 50 millions (5 % d'un milliard), annulent les bénéfices de la filiale française, qui n'a plus aucun impôt à payer en France. Evidemment les 50 millions ne sont pas perdus : ils figurent dans les profits de la filiale à l'étranger". Et l'auteur de conclure..."Ce mécanisme, potentiellement multiplié des centaines de fois, représente des milliards d'euros de pertes pour le budget de l'Etat... Philippe Askenazy est directeur de recherche au CNRS, Ecole d'économie de Paris."

Intéressant; non ?, sur les dessous des calculs statistiques ...

Du Traité de Lisbonne ...

Quelques éléments pour compléter le propos de ce matin.
Tout d'abord, la Pologne devrait ratifier le Traité ce Dimanche.
Je vous soumets ensuite un article qui met en perspective les enjeux des réformes que devra mettre en oeuvre ce Traité, une fois ratifié. La figure du président européen est au coeur du débat : faut-il ou non un Président fort (position française) ou plutôt un coordinateur (position allemande) ? Quel poids aura-t-il face au Président de la Commission européenne, au Haut représentant pour la politique étrangère, aux responsable des Etats ?

mardi 6 octobre 2009

Krugman est-il tenté par le protectionnisme ?

Encore un blog d'universitaire bien intéressant. Ce billet revient sur les positions de Krugman et l'idée (qui a fait l'objet de sujets de colle) que les nouvelles théories du commerce international ne tranchent pas en faveur du protectionnisme ou du libre-échange.
Toujours sur le protectionnisme, voici les résultats d'une étude qualitative sur le lien entre protection tarifaire et croissance. La pertinence des choix de protection d'un secteur (et donc son impact positif sur la croissance) reflète le contexte institutionnel et donc en partie la qualité de la gouvernance économique des Etats. Un argument qui viendra compléter les analyses plus socio-économiques de l'arbitrage entre libre-échange et protectionnisme, notamment celle de R.Rogowski, que nous avons abordée en cours.

lundi 5 octobre 2009

Le commerce victime de la mondialisation ?

Voici un texte diffusé par le CEPII (Centre d'Etudes Prospectives et d'Informations Internationales), centre de recherche français sur l'économie internationale (Il vous faut télécharger le pdf). Le titre en apparence paradoxal s'interroge sur les causes de la forte contraction du niveau des échanges internationaux par rapport à celle finalement plus modeste de la  production mondiale. Cette surréactivité à la baisse des échanges commerciaux s'explique-t-elle par la structure spécifique du commerce international, à savoir la division internationale des processus productifs ? La réponse est sans surprise plus nuancée et souligne en particulier l'impact de la crise sur les échanges commerciaux.

Le CEPII a également publié une analyse des effets d'agglomération qui a le mérite de reprendre et d'expliciter la définition marshallienne des économies d'échelle externes et d'apporter des éléments de réflexion sur le rôle des pouvoirs publics sur l'environnement de production des entreprises.

samedi 3 octobre 2009

Faut-il conclure le cycle de Doha ?

Je signale cet article un peu technique qui reprend sans les citer les analyses de Viner. La réflexion porte en partie sur l'alternative régionalisation / multilatéralisme...
Et puis bien sûr quelques nouvelles récentes du référendum irlandais sur le Traité de Lisbonne. Après l'Irlande, que se passe-t-il ? On bon article pour mesurer les débats (et les obstacles) qui entourent la ratification du Traité de Lisbonne.

mardi 29 septembre 2009

Les enfants de riches sont-ils plus intelligents ?

Un article au titre provocateur que vous pourrez relier au futur chapitre sur la mobilité sociale mais qui va surtout vous permettre de découvrir l'excellent blog d'Olivier Bouba-Olga, maître de conférence à la Faculté de Sciences Economique de l'Université de Poitiers. Je vous parlerai de son ouvrage Les nouvelles géographies du capitalisme :Comprendre et maîtriser les délocalisations.(2006)
Il évoque dans un de ses derniers billet, la proposition de Nicolas Sarkozy d'imposer une taxe carbone aux frontières de l'UE. Paul Krugman semble plutôt favorable à cette proposition qu'il trouve caricatural de qualifier de protectionniste. Un débat à suivre qui pourrait faire une belle ouverture pour une conclusion...

dimanche 27 septembre 2009

Quelles régulations pour le secteur laitier ?

Un article dense de Nicolas-Jean Brehon, enseignant à Paris I et directeur de recherche à l'EDHEC (Il intervient aussi pour le Monde Economie) sur les enjeux de la régulation du secteur laitier. L'auteur reprend les causes de la crise et les met en perspective avec la réforme de la PAC. A relier au travail à faire pour ce jeudi.

vendredi 25 septembre 2009

G20: Y at-t-il un risque protectionniste ?

Un bref article qui aborde un certain nombre de thème traités ou qui vont être étudiés en cours dont le cycle de Doha et la PAC.

Quelles perspectives pour la croissance verte ?

Voici quelques ressources importantes et assez abordables pour appréhender les enjeux autour de la politique climatique.
Un résumé du rapport de Jean Tirole pour le Conseil d'analyse économique (CAE) qui doit paraître mi-Octobre à la Documentation Française : "Politique climatique : une nouvelle architecture mondiale".
Un dossier très complet sur SES ENS présentant les analyses de l'Association Française de Sciences Economiques (AFSE).
Voir aussi la Conférence d'Eloi Laurent, auteur, avec Jean-Paul Fitoussi d'un ouvrage facile d'accès, La nouvelle écologie politique, paru en 2008 aux éditions La République des Idées. Vous trouverez sur le lien relatif à la Conférence de ce jeune économiste des fiches de lectures sur cet ouvrage.

jeudi 24 septembre 2009

Après le rapport Stiglitz, comment mesurer la richesse ?

Quatre vidéos présentant l'analyse du rapport Stiglitz, Sen, Fitoussi par l'excellente Dominique Méda sur le site de la Vie des Idées.